saphirlechat

19 février 2011

le Shafu

Shafu ( n.m.) : maladie psychiatrique féline, appelée chat-dengue dans sa variante tropicale, se caractérisant par des comportements aussi imprévisibles qu'aberrants. Atteint plus spécifiquement les chats mâles, gris et blanc. Susceptible d'entraîner des complications, voir une issue fatale non en elle même, mais en raison des conséquences des agissements induits par la maladie.

Signes précurseurs : propension à dormir debout, déchiquettage de carton, chutes et désorientation.

Symptômes : regarder attentivement le litière, se jeter dedans à plat ventre puis s'y rouler frénétiquement, s'étendre sur le dos, se rouler en tous sens à nouveau et y  faire une sieste .

retourner la terre des pots de fleurs, en mettre partout, déterrer un ver de terre en hibernation, le machouiller, puis le déposer en offrande sur le pas de la porte à l''heure du petit-déjeuner.

se coucher au milieu de la rue en regardant fixement  et sans réaction les signaux d'avertissement émis (cris, agitations des bras, coups sur les vitres) puis se lever nonchat-lamment quant une voiture arrive et se mettre bien tranquillement sans se presser à l'abri sur le trottoir.

suivre sur le chemin du collège ou du travail ses humains familiers, ignorer les conseils visant à le faire rentrer à la maison, avoir l'air intéressé par une hypothétique et délicieuse  odeur féline quand on se retourne, se cacher derrière les poubelles ou sous les voitures pour espérer passer inaperçu, suivre toujours à distance en faisant passer l'humain pour un crétin qui parle tout seul en proférant des menaces et des injonctions et enfin abandonner deux rues plus loin au moment où l'humain agite les bras et tape des pieds comme un dément pour le chasser, dans la crainte de devoir arriver au bureau avec un chat dans son sac.

La maladie n'est pas contagieuse entre chats mais des comportements humains assimilables au gâtisme précoce ont été observés chez les humains en contact fréquent avec les sujets atteints. (caractérisés par une tolérance extrême aux comportements du sujet, un vocabulaire nettement délirant -mignounet, trop chou, trop choupinounet-, des sourires compatissants et extasiés, et même une certaine gaîté, voir un regain de fantaisie ches des personnes réputées âgées et sérieuses.)

maladie à surveiller, merci de faire part l'Académie de tout nouveau symptôme observé.

source : Wikatpdia

Posté par saphirlechat à 10:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]


28 novembre 2010

CE?

mais non, pas du tout! c'est pas un Cadeau Empoisonné ni un Chat Embêtant... c'est

une Chaufferette Ecologique quand il passe la nuit sur le lit de Taka

un Chien de garde Economique quand il fait le guet sur le pilier du portail ou l'appui de la fenêtre

un Carillon Epouvantable quand il beugle un MIAOU tonitruant dans notre dos lorsqu'il est perdu

un Câlineur Emérite quand il ronronne en se frottant après nous, en donnant de grands coups de tête pour avoir plus de caresses

mais c'est surtout un

CHAT EPATANT!!!!

Posté par saphirlechat à 16:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 novembre 2010

colocation

Hier soir, j'ai capturé Saphir (en fait nos relations tiennent beaucoup de celles du chasseur et du gibier. Si Saphir adoooore les calins, et me colonise dès que je suis assise, pour le reste, comme rentrer par les portes et non par les fenêtres, venir quand on l'appele ou aller se coucher c'est la guerre!) et je l'ai emmené se coucher. J'avais laissé la porte de son studio ouverte (Saphir en fait n'a pas l'idée de pousser pour ouvrir, il miaule devant jusqu'à donner envie de manger du rôti de chat à tout le monde) et là mon regard tombe sur son assiette vide (curieux il ne mange pas tant que ça, chez nous du moins!)

un mouvement capte mon attention, une bête fuit, une bête iiiiiiiiiiiiihhhhh! je rentre reposer mon fifi dans la maion et je reviens voir ça.

En fait, c'est Gaston qui est venu se ravitailler en croquettes! Gaston? Dans la ménagerie familale, il y a outre les deux matous, 3 ninjas, Bernard, Garpard et Balthazard les lézards (enfin ceux que Cri cri n'a pas mangé...) Nathalie et Virginie les chauves-souris, Charlotte et Emilie qui ont tissé leur toile dans la chambre de Taka, George leurs cousin qui arpente le couloir tous les soirs et enfin Gaston, le hérisson (en fait apparemment Gastonne). Gaston vit chez le voisin et l'été traverse le fond du jardin pour aller manger les croquettes de Dude chez ma voisine, puis il repart en passant pas la rue, (quel raffut sur le trottoir quand il trottine très affairé), se glisse chez mon voisin, y laisse quelques crottes (ces voisins là haïssent les animaux et tout ce qui laisse des traces sur leur carrelage exérieur...ils passent de la javel pour nettoyer, persuadés que c'est un chat qui laisse ses crottes, ne sachant même pas que si c'est le cas, cette merveilleuse odeur va l'inciter à recommencer). Puis Gaston finit son périple dans sa haie... L'été dernier, Gaston se promenait avec sa petite famille..mais Dude a disparu pendant les vacances et aussi par conséquent les croquettes.. Donc, il a du trouver un autre libre service, chez Saphir! Avec Taka nous l'avons extirpé du tas de carton sous lequel il s'était réfugié et mis dehors avec quelques précieuses croquettes qu'il a grignoté une fois seul (en fait nous écoutions derrière les volets fermés pour ne pas le déranger!) puis il est reparti, il devait manquer de réserves pour hiberner.

Mais depuis combien de temps fait il ça? cela expliquerait la sur consommation de croquettes! et Saphir qui ne disait rien..

Nous allons donc surveiller ce nouveau locataire!

Posté par saphirlechat à 16:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2010

Abonnement

Pardon pour cette longue, loooooongue absence mais nous étions très occupés, par notre abonnement. Cinéma? vidéo? ibliothèque?muscu? nan! Véto! ouep! abonnement véto...

donc en fait remontons au mois d'août au cours duquel Saphir revient avc une oreille déchirée de ses frasques.

Nous l'avons emmené quelques temps auparavant chez le docteur des chats pour un abcès. Un peu avant encore, Cri-cri est allé aussi lui rendre visite pour un amaigrissment, un vilain poil, un manque d'entrain.."petite gingivite, problème de vermifuge" nous avait on dit. survient l'épisode oreille de Saphir, quelques lancés de Bétadine.

Et un jour....(silence angoissant, plan rapproché, musique crescendo), un jour, donc, Cri-cri ne se présente pas à l'appel du matin. Coussin, triste, replié, abattu! Inquiétude...gratouille, petite croquette? ah, il mange, donc tout n'est pas perdu..le soir, tristounet, silencieux, absent... m^me la pâtée le laisse indifférent! grave, trèèèèèès grave! le lendemain samedi, toujours pareil donc : Véto.

Et là : cata! "il est très gravement malade, c'est un problème pulmonaire, avec une forte fièvre. Soit une tumeur, soit une pneumopathie aïgue" Aie! larmes, désespoir, prise de sang, radio puis devant un étrange mystère : échographie. Il y a quelque chose dans le ventre de mon Cri-cri, pas dans les viscères, dans le gras! (enfin dans ce qui lui reste de gras).

Il faut opérer. 3 jours d'angoisse suivent, l'opération s'est bien passée mais j'ai cru qu'il était mort quand je suis allée le voir après : il avait les yeux ouverts mais ne réagissait pas! juste les suites de l'anesthésie...J'ai convaincu le vétérinaire de me le rendre tout de suite, quitte à faire des aller-retours maison/clinique. La salle où sont surveillés les opérés était très bruyante et mon Cri cri trop stressé pour se reposer et récupérer efficacement. Je l'ai donc soigné, entouré, surveillé.

Puis son état s'est de nouveau détérioré. Il éternuait, ses yeux pleuraient, son nez coulait, il avait du mal à respirer, était faible..re-re-re-véto

explication : Cricri a attrappé un coryza contre lequel les vaccins ne le protègent pas. Re piqures, médicament et quarantaine! c'est contagieux, il faut éviter le contact avec Saphir. Il semblerait que le corps étranger enlevé lors de l'opération, un genre de tumeur calcifiée soit en fait une réaction immunitaire excessive...et que la première alerte pulmonaire n'ait été que la première phase d'un coryza grave, ce qui a permis de détecter la "tumeur"....

  Il s'est remis mais a commencé à déprimer grave car pas de sortie pour cause de quarantaine! et un emmaillotage serré qu le faisait ressembler à une momie. A l'enlèvement du pansement, tous les poils morts sont venus avec, on aurait dit une couverture en fourrure et Cri cri avait un ventre de petit cochon : rose, rasé, moche comme un rat. avec une belle couture au milieuJ'ai pu le laisser alors aller au soleil et là en quelques heures, il a retrouvé la pêche et s'est remis.

Mais évidemment, Saphir quelques jours après a eu son tour. Il avait attrappé le même coryza, mais en moins grave quand même. Inévitable d'après le vétérinaire et probablement suite à une bagarre collective (d'ou l'oreille déchirée et les quelque croutes de Cricri) J'ai repris mon rôle d'infirmière avec comprimés, thermomètre.... et là, j'ai pas rigolé du tout! parce que le fifi, ce coup là, il n'a pas collaboré, du tout. Pour le thermomètre, la première fois, il a eu l'air surpris mais a laissé faire en le reniflant même avec circonspection (beurk!) mais les fois d'après c'était autre chose, dès qu'il me voyait avec quelque chose à la main, même une fourchette, il fuyait..et pour les médicaments, là il a carrément décidé de ne pas les prendre, rendez moi mon gentil fifi! je ne suis pas morte mais je sens bien qu'il m'en veut maintenant d'avoir usé de la force (il ne s'est pas privé non plus de faire usage de violence il a découvert une nouvelle utilité à ses griffes et ses dents)

Ils sont guéris  ! Mais cela fut plus de deux mois de craintes.

Alors Alice, à toi maintenant de  chouchouter ton gros patapouf d'amouuur!. En fait si tu veux le récupérer parce que en fait tu pourrais croire légitimement qu'il y a eu substitution. Comme les enfants il a fait une belle poussée après, c'est devenu un gros matou (4 kilos au compteur!) massif, costaud et avec une oreille déchirée, un peu d'agressivité en plus et beaucoup moins de bêtises, tu pourrais douter que c'est bien le même!

Donc ça nous a pris du temps mais cela semble derrière nous.

le blog sera de nouveau alimenté, on a collecté quelques nouveautés!

Posté par saphirlechat à 11:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 août 2010

Bête à dine

la troisième étape du rétablissement de mon Fifi chéri était la déseinfection bi quotidienne de la plaie à la Bétadine..hihihi..vous avez déjà compris!

il ne mordait plus mais avait retrouvé TOUTE sa mobilité, y compris celle du bout de sa queue...donc immobiliser et la bête et la queue était illusoire étant donné que je n'ai que deux mains (quel handicap) dont une est nécesaire pour tenir le flacon. J'ai donc recouru à la technique dite du "lancer"...si si! j'ai lancé la bétadine....quand l'animal passait près de moi, je maintenais bièvement la queue et aspergeais généreusement la zone rasée de produit...espérant qu'il y en ai qui tombe pile dans le trou laissé par l'abcès...je suis hyper douée, parce que ça marche, bon mon pantalon et les meubles ont aussi été traités à la Bétadine...pas parce que je vise mal mais parce que Saphir a énergiquement agité sa queue dans tous les sens et aspergé l'environnement mais bon c'était dans son studio, ça a limité les dégats... donc, la queue, ça c'est fait, ça ressemble enore à un rince bouteille, mais c'est guéri...

Par contre, Alice, je ne vais pas pouvoir te rendre ton chat entier, il en manque un bout, 2 mm2 environ...désolée...le vilain s'est battu, il est rentré avec des trous mais ausi une oreille un peu ébréchée, alors tu connais le truc : lancé de bétadine! ça guérit bien mais ça donne un côté mité un peu clodo...il a l'air asez fier de ressembler à un vrai dur, avec une cicatrice, mais on verra dans quelques temps comment ça évolue, si ça reste ou si ça disparaît.

en attendant, le flacon de Bétadine sera bien amorti!

Posté par saphirlechat à 10:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 juillet 2010

Saphir prend ses médicaments

Suite à ses mésaventures précédemment relatées, Saphir eut donc des médicaments à prendre.

Je venais de découvrir ses VRAIES  capacités et j'étais instruite par l'expérience, quelques chats ayant éclairé ma vie avant lui. J'envisageais donc, la sueur au front, au mieux un pugilat quotidien, au pire une dépression nerveuse... Faire prendre ses comprimés à un chat c'est un mix de rugby (la capture par placage), de lutte gréco-romaine (l'immobilisation), et de catch ( le contraindre à ouvrir la bouche, mettre le comprimé dedans en évitant que cela ne se referme sur les doigts, souffler dans le nez en guettant le moment où il fera "gloups" en avalant) et de parcours du combattant à 4 pattes, en rampant, pour vérifier qu'il n'a pas réussi à recracher en douce le cachet sous le buffet ou derrière le canapé ( c'est vicieux un chat et comme les hamsters, ça garde très bien ses stocks dans les babines le temps d'endormir votre méfiance). Des vétos pleins de ressources vous conseilleront de dissimuler le cachet dans une boulette de pâtée (déjà qu'on dirait du vomi redigéré, mettre les doigts dedans pour y planquer un tout petit cachet...beurk), ils n'ont jamais rencontré Cri-cri qui sait très bien trier et recracher ce qui ne l'intéresse pas. On vous dira aussi de cacher le comprimé dans du beurre et de le coller sous la patte du minet. Celui-ci, animal très propre (tout le monde vous le dira mais personne n'a vu les deux miens après une balade dans les broussailles, couverts de terre, de toiles d'araignées, de brindilles et de choses indéterminées), essayera de se débarrasser de cette boulette huileuse en la léchant et hop ni vu ni connu, cacheton avalé! AH AH AH! fadaises! il en met juste partout du sol jusqu'à sa queue pour recracher ensuite le comprimé....

A supposer qu'il vienne quand on l'appele et qu'on court assez vite pour l'intercepter...sans parler des dommages collatéraux : griffures, morsures...

Et ça 2 fois par jour, pendant 10 jours, avec 2 comprimés différents, là j'étais mal, très mal...

donc soit je pleurais un bon coup et je prenais les gants de cuisine matelassés, soit je retournais voir le véto pour lui demander la piqûre qui couvre pendant une semaine...

Ne nous dégonflons pas, me dis je, c'est pas ce mangeur de carton qui va me tenir en échec, il faudra bien que j' y arrive...

je prends donc un comprimé le lendemain matin, premier jour du traitement et m'en vais surprendre mon Fifi dans son studio. Je me glisse dedans, referme la porte -il n'ira pas loin- et les cartons qu'il n'a pas encore achevé amortiront les chutes. Je m'accroupis, l'attire avec des bisous, glisse ma main derrière sa tête pour lui faire le coup de la corde à linge (regardez les matches de catch à la télé, vous comprendrez mieux...) mais il met son nez dans ma main, renifle, fouine, et prend le cachet, le croque et me regarde un peu surpris...là bien que ma main soit bien baveuse, je reste coite...je ne COMPRENDS PAS. mais bon, c'est fait hein? tant mieux, je ne vais pas me plaindre.

le soir rebelote, je coince la bête dans son antre (quelle traîtrise quand même) et je tente le coup : je tends ma main ouverte...suspense...il prend tout seul les 2 comprimés, il ne recrache même pas.. ils ont inventé le goût "souris" ou la saveur "moineau"?

DU DELIRE! et tous les jours ça a été comme ça...et Cri cri a voulu sa part, comme quoi..donc Saphir PREND ses médicaments, tout seul!

Reste à désinfecter sa plaie, à la bétadine...mais ça c'est encore une autre histoire!

Posté par saphirlechat à 00:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juillet 2010

La colère de Saphir

mais pourquoi ce tendre et paisible lac félin se trouble t'il? pourquoi écume t'il, soulevé par un orage de colère?

C'est une bien longue histoire...

Nous partîmes 2, nous arrivames...2, (libre adaptation du Cid) pour un week end dans la famille, laissant nos matous livrés à eux mêmes mais abondamment pourvus de croquettes et avec assez  d'eau pour ouvrir un établissement de bains.

Le coeur pourtant n'était point léger et je du me faire passer pour une de ces dames un peu gâteuse et folle, en parlant beaucoup de mes chats et du soucis que je m'en faisait...bref, nous rentrons, et au premier appel mes deux minets accourent, me font fête, Saphir repart illico tandis que Cri-cri passe en mode"chien" et commence à me suivre partout.

La soirée avance, nous rangeons les affaires, nous rendons à un rendez vous depuis longtemps arrêté et finalement rentrons.

Fifi arrive..la queue basse.. je le caresse, de la tête jusqu'au bout de la queue comme à l'accoutumée lorsque, pas comme à l'accoutumée, il se retourne, miaule et me mord oui, avec ses dents, il me mord!

je réitère, lui aussi! puis il fuit! perplexe, je reprends mes activités et tard le soir, il me rejoint enfin dans notre cher canapé. Mais la séance de gratouilles tourne court, car visiblement il y a quelque chose avec sa queue, que je ne peux toucher au risque de finir en pâtée Félix. AH AH! Clé à la tête, 60 kg contre 3, j'arrive à toucher la queue et à regarder de près malgré un concert de rugissements et un festival de de coups de griffes... Elle semble gonflée au milieu, il y a quelque chose de dur mais vite je relâche la bête, il me manque une main pour tenir Saphir d'un bout à l'autre.

Inquiète, je l'emmène se coucher... Sa queue serait elle cassée? c'est affreux,il doit souffrir.

Au petit matin, je tente une nouvelle incursion mais j'abandonne vite, le fauve qui sommeille en lui est resté là, tapi. Je prends rendez vous chez le vétérinaire et j'ai beaucoup de crédibilité en expliquant qu'il "a quelque chose à la queue...", j'en profite pour prendre un double rv, Cri-Cri me semblant relever aussi d'un professionnel pour d'autres raisons, bien que moins urgentes. Autant ne faire qu'une expédition..

Seulement voilà, ces messieurs et leur sixième sens ont senti le vent tourner et bien sûr, ne réapparaissent pas de la journée et surtout pas à l'heure où il faudrait partir. Désespérée, je décommande le vétérinaire. La secrétaire (N°1) me confirme que c'est raté pour aujourd'hui, plus de place...oui mais demain, c'est férié et attendre 24h de plus me parait risqué... Je raccroche songeuse.

une heure après, Saphir conquérant, la queue enfin! redressée, débarque, satisfait du bon tour qu'il m'a joué. Oui mais j'en ai un en réserve de bon tour! hop, emballé dans sa cage malgré ses protestations et avec toujouts un "truc bizarre". Je monte à l'assaut téléphonique de la clinique vétérinaire et chance, je tombe sur la secrétaire N°2 qui comprend tout de suite l'équation :"un truc bizarre+jour férié" et me demande d'arriver tout de suite... ni une ni deux, le souffle court je bondis jusqu'à la clinique avec la cage dans les bras. Taka s'est désisté, imaginant déjà une séance de boucherie avec queue coupée, ventre ouvert bref...et de toute façon il est tellement inquiet pour sa peluche qu'il ne serait pas très efficace

une gentille véto nous accueille, Saphir collabore jusqu'à ce qu'évidemment on touche son appendice bien enflé. Verdict immédiat: un abcès qui s'est percé! je ne sais pas comment elle a fait pour voir ça si vite alors que le tigre miaule et crache. Il va falloir soigner. C'est là que Saphir montre alors ses capacités jusqu'alors inexploitées.

Le docteur pour chat décide de raser la queue de Saphir. Sans doute vexé et humilié, celui se met dans une colère noire et entreprend d'essayer d'attraper sa queue et la main qui le tient. Reconnaissons le, je suis empotée...il est tellement furieux qu'il mord tout ce qui passe à sa portée dans un concert de feulements et de grondements, j'ai peur! ouh, je suis terrorisée par un chat de 3 kilos qui dort le ventre en l'air, le même qui se cache la tête en croyant être invisible, celui auquel on peut mettre un chapeau sans qu'il réagisse! c'est horrible, j'ai peur de Saphir! Si! je vais avoir besoin d'un psy!

Comme la véto n'a malheureusement que deux mains et comme j'avais déjà remarqué qu'il en fallait au moins trois, que je suis totalement tétanisée devant tant de haine, elle rapatrie une assistante. Ca ne va pas se passer comme ça, Saphir!

1m50 (de large), 1m60 (de haut), des mains comme des battoirs, elle resemble à une lutteuse de foire. Elle remonte ses manches sur des avant-bras de débardeur et empoigne Saphir que je ne tenais que mollement. Seulement, il n'a pas de peau en trop lui! Et c'est un ballet à 4 qui commence!

L'assistante- gorille essaye de maintenir Saphir par la peau du cou, la véto lutte avec la queue et l'arrière train et j'essaye de l'empêcher de mordre les deux autres, le tout sur fond de hurlements, crachats (crachements?), feulements, grondements....vous voyez le tableau. Nous tournons autour de la table, ça serait comique si ce n'était pas ridicule!

la tondeuse entre en action et Saphir en furie! là il a raison, il est totalement grotesque avec sa queue en rince bouteille! rasée sur dix centimètres juste au milieu! L'abcès est en dessous, il s'est percé il suffit donc de bien le nettoyer...je finis couchée sur Saphir tandis que la lutteuse (elle doit maîtriser des dobermans d'habitude) maintient la tête. Le niveau sonore s'élève encore si c'est possible...que pensent les gens dans la salle d'attente? Entre le festival de hurlements de Saphir, les exclamations agacées de la véto, mes supplications et les glappissements de l'armoire à glace qui sent le fauve lui échapper, ça doit faire bizarre!

nous soignons quand même Saphir, et dès qu'il est libre, il se réfugie dans sa cage pour en être extirpé à nouveau pour deux injections ( antibiotiques et anti inflammatoires) dans un concert de grondements et d'aboiements (si! Saphir a aboyé tellement il était en colère). Enfin je repars avec le chat (? le démon cousu dans une peau de chat), une ordonnance et des conseils de soins sous le regard inquiet et perplexe du vétérinaire qui se demande sans doute comment je vais faire pour m'en sortir toute seule, en plus, en ayant peur de mon chat!

Rentrés à la maison, Saphir sort de sa cage et disparaît sans demander son reste...ouf, pas de traitement aujourd'hui! demain est un autre jour, on verra!

Posté par saphirlechat à 09:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juin 2010

le plus mignon des vilains chats

c'est Saphir bien sûr! c'est un vilain parce qu'il ne veut pas rentrer le soir! ouhhhh le méchant! je lui cours après, je l'appele, il vient, il repart, revient à pas d'heure et bien sûr miaule avec désespoir quand tout le monde dort. Il fait la crapule sur le toit, joue - à chat- avec cri-cri, mange -que des croquettes- explore la salle de bain humide avec ses pattes boueuses et bien sûr monte dans mon lit. Ouhh! le civet de chat n'est pas loin!

mais non, c'est pas vrai Alice, il va bien et je suis maintenant complètement végétarienne!

mais c'est aussi le plus mimi...quand il me rejoint sur le canapé, il me piétine consciencieusement, me fourre sa queue dans le nez, voir dans les yeux, ronronne en me donnant de vigoureux coups de tête pour avoir des caresses, s'étale près de moi, se rapproche et commence à conquérir mes genoux. Appuyé sur moi ou carrément vautré sur moi, il dort avec application, profondément...sans bouger, trop mimi...

la suite du saphir's show viendra bientôt! je ne suis pas rancunière mais j'ai de la mémoire! et j'ai un gros dossier sur ce monsieur qui se rachète chaque jour!

Posté par saphirlechat à 14:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 juin 2010

ouais j'arrive!

vous vous rendez pas compte, j'ai du boulot moi! m^me plus le temps de vous écrire!

d'abord, Pimprenelle travaille d'arrache pied depuis 3 semaines pour aider à préparer le festival qu'organise son association...alors nous, les matous, on travaille aussi : qui s'occupe de surveiller la maion et le jardin, hein? ensuite, Pimprenelle et Taka sont partis tout un week end, à la communion d'une petite cousine...qui c'est qui a du consoler Cri-cri? ben oui, moi! ça l'a traumatisé de ne pas voir Pimprenelle, il la cherchait partout, et le lundi matin, tenez vous bien, il s'est couché sur son lit ( j'sais toujours pas lire mais je comprends bien l'allemand maintenant : verboten!), juste à la place où elle dort, il ne voulait plus en décoller, j'vous jure, je dois l'accompagner à sa psychathérapie maintenant! bon après, Houdini, Arsène et Lupin ont pris leur premier bain de soleil de la saison et Houdini a réussi à se faire la malle (ha ha ha que j'ai de l'humour et de la culture pour un chat). Trois jour que j'ai patrouillé dans le jardin pour le chercher! Pimprenelle l'a retrouvé - au bruit, si j'vous jure, au bruit! vous imaginez ça? Cinglés qu'ils sont dans cette maison. Après, entre deux averses, on nous a apporté des cerises, il a fallu que j'aide à courir derrière celles qui tombaient pendant que Pimprenelle faisait ses conserves, il a fallu désherber le jardin qui ressemblait à la jungle à cause de la pluie, j'ai bien aidé en me roulant sur les mains de Pimprenelle, elle a même failli me couper les moustaches avec la cisaille à gazon parce que je regardais de trop près...., après j'ai plongé jusqu'au cou dans un seau d'eau de pluie et je suis allé embrasser Pimprenelle dans le canapé, là, j'ai pas compris pourquoi elle s'est mise à beugler...Cinglés j'vous dis! bon je retourne dans mon studio, je vais compter les crottes que j'ai faites à côté de ma litière...bonne nuit!

miou!

Posté par saphirlechat à 21:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 mai 2010

Aussi gros que tesque!

un p'tit message rapido pour dire que fifi continue sur sa lancée des endroits insolites...je suis tombée nez à nez avec lui (au sens propre)

IMGP1347

perché, couché dans la boîte à chiffons, en train de faire le gros minou, bien à l'aise. Mais un tantinet ridicule tout de même!

Posté par saphirlechat à 16:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]